L'ECMV

MAILLOT-2014-ecmv

2017

28 Victoires individuelles
11 Prix d'équipe
3 Titres

2016

48 Victoires individuelles
26 Prix d'équipe
20 Titres
>>Voir le Tableau d'honneur 2017

1er club cycliste d'Essonne et 5ème d'Ile de France en 2016. Retrouvez toutes les infos, tous les résultats, toutes les photos des coureurs et de la vie de l'Entente Cycliste Montgeron Vigneux.

18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 16:00

Deux juniors seront présents dans l’effectif de l’EC Montgeron-Vigneux cette saison dont notamment Wilfried FIEVET, fils de Christian, lui-même coureur en D4 au sein de l’EC Montgeron-Vigneux. A l’aube des premiers tours de pédales dimanche prochain à Coulommiers, Wilfried a accepté de répondre à nos questions :

Loïc MANCEAU : Wilfried, tu as commencé le vélo par le BMX puis ensuite le cyclisme sur route, regrettes-tu ce choix ? Penses-tu que le BMX t'apporte quelque chose sur route et en quoi ?
Wilfried FIEVET : Non, je ne regrette absolument pas ce choix. Depuis tout petit je suis sur les courses de vélos avec mon papa et mon frère, et cela ne me plaisait pas du tout. J'ai commencé le bicross à l'âge de 5 ans, et j'ai pratiqué ce sport pendant 7 ans. Je pense que cela m'a servi à être agile et gagner une certaine vélocité. Mais je ne faisais pas ce sport à fond dans l'esprit compétition, j'étais plus dans le fun comparé à aujourd’hui avec la route où je suis plus sérieux.

W FIEVET

LM : Tu as souvent été décrié pour tes erreurs tactiques en course notamment l'année dernière, tu as travaillé cela cette année pour ton entrée chez les juniors ?
WF : Oui, effectivement on m'a souvent repris et corrigé sur ce problème des tactiques de course. Après chaque course, mon papa me disait « Mais t'a fait quoi t'étais toujours derrière la course elle se passe devant !!! ». Je pense que c'était suite à un gros manque de concentration pendant les courses ainsi qu'un manque de maturité ce qui explique sans doute, mes 6 places de 2. Cela fait que 3 ans que je pratique ce sport et je n'ai pas encore acquis toute la science de la course comme les personnes qui pratiquent le vélo depuis tout petit. Aujourd'hui, j’ai mûri et je progresse à chaque entraînement aux cotés de Yann FRETTE, Olivier DERQUENNE et Gérard VALETTE.

LM: Pour toi que représente la catégorie Junior ?
WF : La catégorie Junior représente l'entrée dans la cour des grands. C'est maintenant que tout se joue, on va voir qui a un mental ou non. C'est cette année où l'on commence à découvrir les longs entraînements ainsi que les longues courses de 120 kms. A mon avis, c'est l'année où si l'on veut faire de bons résultats et marcher, on n'a plus le droit à l'erreur que ce soit au niveau alimentation ou de louper un seul entraînement. Dans un autre sens, cela me fait assez peur car on a beau marchoté en cadet et l'on peut vite passer à la trappe en junior je verrai bien ce que ça donne mais je pars plutôt confiant sans trop me prendre la tête pour le moment avec des objectifs ou autres.

LM : Qu'est-ce que tu penses du cyclisme actuel en Ile-de-France ?
WF : En Ile-de-France, on a vraiment un bon lot de coureurs dans toutes les catégories. On a d'excellents coureurs qui peuvent nous servir de repère pour savoir où l’on se situe. Je pense surtout à Jérémy LECROQ (Argenteuil VS 95) en junior qui a déjà fait une excellente saison 2012 en J1, dans les autres catégories (cadets, minimes). On voit vraiment d’excellents coureurs arriver qui feront très mal dans les années à venir. Il y a également beaucoup de coureurs pros issus de la région, dont un au club comme Jérémie GALLAND que l’on peut prendre en exemple.

LM : J'ai une lampe magique, tu as le droit à un voeu ça serait ?
WF : Si tu as vraiment une lampe magique donne la moi de suite !!! Un seul voeu c'est dur car il y en a des centaines qui sont dans ma tête mais mon voeu le plus cher serait sans doute de passer professionnel ça me ferait tellement plaisir d'arriver à ce niveau. Quand je vois tous ces professionnels à la télé je me dis que moi aussi un jour j'y serai. Etre payé pour faire du vélo mais c'est juste le plus beau métier au monde. Pouvoir emmener des grands coureurs dans les cols avant l'attaque ultime ou souffrir dans la roue de Tom BOONEN sur Paris-Roubaix, j'en rêve chaque nuit et j'y pense tous les jours en cours !!! Mais redescendons un peu sur terre, le maillot à fleur de lys dans 2 ans serait déjà assez beau, ainsi d'atteindre un jour la première catégorie comme Sébastien FAILLA.

LM : Globalement quel est ton avis sur l'ECMV ?
WF : L’ECMV est l'un des meilleurs clubs de la région, et, niveau ambiance c'est le numéro 1 en France ! C’est un excellent club pour commencer le cyclisme sur route. Ce club est une tuerie avec des dirigeants qu'on ne peut pas avoir dans d'autre club. Il n'y a pas un seul entraînement où une vanne sort et on éclate de rire, ça chambre dans tous les sens, c'est juste énorme. Mais tout le monde sait retrouver son sérieux et écraser la pédale quand il le faut. On a un excellent potentiel que ce soit en troisième catégorie dans l'équipe féminine et en cadet avec les deux meilleurs Mathieu et Pierre ! On se fait d'excellents potes qui ne seront pas là que pour le vélo mais avec qui tu rigoleras en dehors des entraînements !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Entente Cycliste Montgeron Vigneux - dans Portraits - Interviews & Témoignages
commenter cet article

commentaires