Jeune dans le métier de sprinter, il a déjà du métier, mais surtout possède un mental de guerrier. Les autres, les « grands » ne lui font pas peur, et sur la piste il ne nourrit aucun complexe. Médaillé d'argent d'un championnat du Monde juniors de vitesse individuelle, pour sa 1ère saison dans cette catégorie, le sociétaire de l'INSEP a délivré hier sur la piste en bois du Vélodrome National de Saint Quentin-en-Yvelines, une magnifique finale de keirin sur la 1ère manche de la Coupe de France « Fenioux ».

Il a pu rêver à la gagne jusqu'à quelques mètres de la ligne, avant que Quentin Lafargue ne vienne le sauter. Un vrai régal cette finale de keirin.