L'ECMV

MAILLOT-2014-ecmv

2017

28 Victoires individuelles
11 Prix d'équipe
3 Titres

2016

48 Victoires individuelles
26 Prix d'équipe
20 Titres
>>Voir le Tableau d'honneur 2017

1er club cycliste d'Essonne et 5ème d'Ile de France en 2016. Retrouvez toutes les infos, tous les résultats, toutes les photos des coureurs et de la vie de l'Entente Cycliste Montgeron Vigneux.

13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 07:00

Alors que les courses ont commencé depuis début mars en Ile-de-France, le président du club Jean-Claude LOUCHE avait accepté il y a quelques semaines de cela de revenir sur la saison 2012, mais également sur ses attentes concernant 2013. Attentes confirmées pour certains avec les victoires de Guillaume ROSE, Mathieu RIEBEL et Anthony BARE et le podium de Pierre VALETTE.

Loïc MANCEAU : Jean-Claude, 2012 fut une année dans la continuité pour l'ECMV, quels sont tes points de satisfaction ?
Jean-Claude LOUCHE : Il y a plusieurs motifs de satisfaction cette saison, Jayson ROUSSEAU qui a confirmé tous les espoirs que l’on avait placés en lui sur piste comme sur route. Sébastien FAILLA, qui a réalisé une saison d’une grande régularité. L’équipe cadette composée majoritairement de cadet 1 a réalisé une saison qui nous donne plein d’espoirs pour 2013. Simon HENG fut également la bonne surprise avec son titre de Champion de l’Essonne minimes. N’oublions pas non plus nos anciens avec la bonne saison de Jean-Michel BULLIOT en VTT, et celle de Yann FRETTE, champion de France Master sur piste pour la 2ème année consécutive. Je rajouterai une mention spéciale pour l’équipe féminine qui a montré une ambiance et un comportement exemplaire.

LM : Et tes points de déception ?
JCL : Les jeunes coureurs du club n’ont pas brillé en 2012, je pense notamment à Anthony BARE, Dany BEZIER et Romain MOUNAT. Ces trois coureurs ont un âge et des qualités qui devraient leur permettre de se mettre en évidence. J’espère qu’ils rectifieront le tir en 2013.

LM : On a vu que certains coureurs de l'ECMV avait réussi une saison de cyclo-cross de bonne facture à l'échelle régionale penses-tu que cette discipline devrait avoir davantage de pratiquants au sein du club ?
JCL : C’est toujours bien que le club soit représenté dans toutes les disciplines, les résultats positifs de cet hiver qu’ont obtenu Laurent CORBEAU et Mathieu RIEBEL poussent dans ce sens.

LM : L’ECMV perd cette année Baptiste ROBERT, Sébastien FAILLA et Jayson ROUSSEAU, c'est un coup dur pour le club ?
JCL : C’est évidemment un coup dur, on peut également rajouter Serge RAMEAUX, un dirigeant exemplaire. Pour Jayson et Sébastien, c’est leur progression qui les pousse vers d’autres cieux, ce qui est normal, l’ECMV est avant tout un club formateur et le restera pour le moment. Concernant Baptiste, c’est son parcours scolaire qui le pousse à nous quitter, et il n’y a donc rien à redire, sinon leur souhaiter une bonne saison 2013 sous leurs nouvelles couleurs.

LM : Selon toi dans quelle(s) catégorie(s) l'ECMV risque d’être performante individuellement ? et collectivement ?
JCL : Je pense que les cadets à la vue de ce qu’ils ont pu montrer en 2012, devraient bien figurer. Maximilien PROVOST, vainqueur du CIF en benjamin 2, pourra je pense, tirer son épingle du jeu. Pierre VALETTE et Mathieu RIEBEL seront des coureurs qui pourront l’emporter en 2013. Wilfried FIEVET, s’il s’adapte à la catégorie junior, pourrait prendre une autre envergure. Je pense que des départementaux, ainsi que les féminines pourraient bien figurer également d’ailleurs Océane TESSIER et Claire FLORET qui progressent à vitesse grand V l’ont emporté sur piste. Par ailleurs, Yohann LOSSOUARN devrait aussi monter d’un cran en 2013.

LM : Le VTT est une discipline que beaucoup pratiquent en loisir au club, regrettes-tu qu'il n'y ait pas davantage de participants lors des manches de coupe IDF de VTT ?
JCL : Je le regrette d’autant plus que j’ai, lors d’une réunion récente, fortement encouragé les coureurs qui pratiquent cette discipline à participer aux manches de la Coupe d’Ile-de-France de VTT. Une équipe comme l’ECMV a les capacités pour briller dans toutes les disciplines et je pense que le VTT fait partie de celles-ci.

LM : Il y a 11 ans les Challenges du CIF étaient remportés en école de cyclisme, aujourd'hui l'école de vélo n'a que 9 coureurs, est-ce un constat inquiétant pour un club qui s'est toujours appuyé sur la formation ?
JCL : Il y a des hauts et des bas. Avant que la génération (1990-1995) arrive, le club n’avait pas non plus trop de coureurs en école de cyclisme, ce fut un âge d’or où nous avons livré des « batailles » contre des équipes comme Corbeil notamment. Aujourd’hui ce sont des équipes comme Longjumeau et le Coudray-Montceaux, qui nous remplacent. Après ces équipes n’ont pas forcément les structures pour accompagner les jeunes plus haut dans ce que l’on peut appeler le cycle de formation. De notre coté, il faut que l’on réagisse, il faut par exemple faire des interventions dans les écoles de notre bassin de population. Il faut que l’on travaille sur le sujet avec Yann et pourquoi pas des « jeunes-anciens » du club.

LM : Avec près de 40 départementaux cette saison, je suppose que tu espères des résultats tous les week-ends ?
JCL : Au moins sur les premières courses où nous devrions voir des victoires individuelles et collectives, nous avons beaucoup de coureurs à potentiel qui peuvent briller dans cet effectif fourni. Les deux premiers mois de la saison seront importants et lanceront la dynamique sportive du reste de la saison.

LM : Un mot sur l'équipe féminine qui a déjà remporté des succès sur le vélodrome de l'INSEP ?
JCL : C’est des moments que l’on aime vivre lorsque l’on est président, ce fut une très grande joie notamment lorsque l’on sait que Claire avait débuté la piste il y a seulement deux mois, leur entente et la fierté d’être présent m’ont procuré un vrai moment de plaisir qui j’espère se renouvellera au cours de la saison.

LM : Pourquoi n'avoir pas renouvelé l'affiliation à l'UFOLEP ?
JCL : Nous avons réalisé un sondage auprès des différents coureurs de l’association, au final avec les deux fédérations que sont la FFC et la FSGT, il y avait possibilité que tous les coureurs puissent courir et à tous les niveaux.

LM : Selon toi, est-il préférable et conseillé que les coureurs courent le plus souvent en Ile-de-France, lorsque cela est possible ?
JCL : Bien sur, il ne faut pas non plus se mentir, le fait de privilégier les courses dans notre région ou notre département est bien avant tout pour les classements finaux qui ont lieu tout au long de la saison, mais également auprès des organisateurs, afin de maintenir nos courses dans nos régions. Il ne faut pas s’étonner au fur et à mesure du temps de voir nos courses qui disparaissent si les coureurs privilégient quelques fois en premier lieu les courses dans d’autres régions avant celles d’Ile-de-France. Après il est vrai qu’à un certain niveau, il faut s’expatrier de temps en temps découvrir d’autres coureurs et d’autres circuits dans d’autres régions, mais toujours en privilégiant la région IDF lorsque cela est possible.

JC_LOUCHE.jpg 

LM : Quel sera l'objectif global de la saison 2013 pour toi ?
JCL : Nous avons depuis plusieurs années un partenariat avec la JC Coudraysienne de notre ami Gilbert ROUSSEAU. Je souhaite que ce partenariat se poursuive car le travail réalisé commence à porter ses fruits. J’espère que nos coureurs montreront un état d’esprit irréprochable sur et en dehors du vélo. J’aimerai que l’équipe cadet puisse remporter le CIF qui se déroulera sur l’Autodrome de Montlhéry, ce qui serait un joli clin d’œil lorsque l’on sait que l’EC Montgeron-VIgneux en 1999, emmené par Jérémie GALLAND l’avait emporté sur ce même circuit.

LM : Pour ton dernier mandat ?
JCL : On verra, c’était prévu comme cela en principe, après il ne faut jamais dire jamais dans le vélo tant que la ligne d’arrivée n’est pas franchie.

LM : Si tu devais miser une bière sur un coureur du club qui pourrait se révéler cette saison tu dirais ?
JCL : Je préfère le champagne à la bière, c’est plus noble et synonyme de victoire. Mathieu RIEBEL, c’est un coureur formé au club qui progresse d’année en année, cela serait une juste récompense pour lui mais aussi pour nous, s’il réalisait une saison à la hauteur de ses capacités.

LM : A la fin de la saison, penses-tu que l'ECMV sera toujours le meilleur club essonnien de la région ?
JCL : J’espère. On fera tout pour, nous avons les qualités humaines et sportives pour réussir en tout cas.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Entente Cycliste Montgeron Vigneux - dans Portraits - Interviews & Témoignages
commenter cet article

commentaires