L'ECMV

MAILLOT-2014-ecmv

2017

28 Victoires individuelles
11 Prix d'équipe
3 Titres

2016

48 Victoires individuelles
26 Prix d'équipe
20 Titres
>>Voir le Tableau d'honneur 2017

1er club cycliste d'Essonne et 5ème d'Ile de France en 2016. Retrouvez toutes les infos, tous les résultats, toutes les photos des coureurs et de la vie de l'Entente Cycliste Montgeron Vigneux.

17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 22:05

Lundi de Pâques

Pour ma troisième course, après Chauffry et Saint Siméon, me voilà parti pour Puiselet.
12h, tout le monde est dans la voiture... Pour Claire, ma femme, c'est une première. Elle a du nez comme toutes les femmes, pense-t-elle ne pas se déplacer pour rien ? Léa et Lucie, deux de mes trois filles sont du voyage ainsi que Mimi venu spécialement pour encourager ses deux amis de l'A.S.Brévannaise. Mon binôme Manu m'a entraîné dans ses valises au club de Montgeron... Sans lui, je ne serais jamais devenu coursier.

Arrivés sur place, nous retrouvons tous les copains du club qui, un à un, me disent : "Elle est pour toi celle-là" !!! Ah ! Gloups, je ne l'avais pas prévu comme cela... Même si Serge Galland, au téléphone la veille, m'avait annoncé la couleur en me demandant si j'étais prêt à gagner.
Bref, je me dois de ne pas décevoir.

Ma première victoire sur une course départementale à Puiselet (77)

14h30, après un tour de reconnaissance, nous voilà sur la ligne de départ.
14h34 le départ est donné... Je me place rapidement dans la roue de Serge, je suis ses consignes à la lettre.
Passé la première boucle, Serge est de tous les coups, sautant sur tout ce qui bouge, ce qui me permet de laisser glisser les km sans faire trop d'efforts, à l'inverse de mes deux premières courses.
Je prends même le temps d'observer le coup de pédale de Sylvie. Elle emmène un braquet de dingue... même dans la cote !
Les tours passent et se ressemblent, je me sens plutôt bien dans l'ascension... ce qui me fait espérer une arrivée groupée au pied de la bosse.

Ma première victoire sur une course départementale à Puiselet (77)

Mais au cinquième tour, Serge passe à coté de moi à bloc, remonte à l'avant du peloton et me lance : "Tu contres"... Ouais, ouais, ouais ! Mais je n'ai que deux jambes moi... et pas très épaisses. Qu'à cela ne tienne, je vois Serge se sacrifier sur près de deux km, étirant le peloton en file indienne. J'oubliais, deux gars en échappée. Ils sont à deux cent mètres devant nous. Je ne suis pas inquiet, l'un deux a un profil de sprinter, l'autre devrait vite se retrouver isolé après la cote.
Arrivé en bout de ligne droite, Serge s'écarte, je fais l'intérieur et je prends un peu d'avance, mais pas trop, je ne me sens pas capable de finir seul.
Je garde un certain rythme pour ne pas gâcher le travail du coach.
J'entame la montée à un rythme assez soutenu, deux gars me doublent. Je reste au contact. Mais je vois un Quintana Ben qui passe "comme un avion" et prend la tête.
Je me souviens alors, qu'avant la course, il m'avait dit "quand j'attaque, si personne me suis, tu me laisses partir, si ça suit, tu prends la roue du type".
Je vois alors que les deux gars qui nous devancent faiblissent. Je me retourne et surprise le peloton en file indienne se retrouve à une dizaine de mètres derrière. Ni une ni deux, je relance et rejoins Quintana, et lui dit "allez Ben on y va"... Il me répond : "j'ai plus de jambe, fonce", alors... je fonce. J'arrive au sommet de la cote et je relance immédiatement, profitant du vent de dos et de la route qui descend légèrement .
Là, j'entends crier : ho , attends moi !
Je me retourne et quelques mètres derrière se trouve un coureur, mais pas de peloton en vue, on a fait le trou. Je me dis, si on rattrape les deux gars devant, à quatre ça peut être pas mal. Savoir que le gars derrière a eu du mal à rentrer, me donne confiance. Tout le monde a mal me dis-je et puis moi, en fait , j'ai pas trop mal (le 98 de moyenne de fréquence de pédalage sur la course expliquant peut-être cela !)
Alors je roule sans réfléchir, le type dans ma roue. Arrivé à la limite de la descente, je vois que les deux gars, devant, commencent à lever le pied et nous attendent.
On rentre. On fait la descente à bloc, prise d'un virage et là, je prends un premier relais. Le gars que j'ai ramené prend un relais à son tour, mais ralenti considérablement l'allure. Je passe donc à coté de lui, et lui lance sèchement "On veut bien te ramener à l'arrivée, mais tu roules comme tout le monde".
300 m plus loin, je me retourne pour passer le relais, mais là tout le monde se regarde. Discrètement j'accélère, prends un, puis deux, puis trois mètres et hop! j'accélère et je pars seul... derrière personne ne réagit.

 

Ma première victoire sur une course départementale à Puiselet (77)

A partir de là, je me règle à 42 km/h sur le plat, suffisant pour ne pas trop me faire mal aux jambes (le vent étant plutôt favorable), mais forcer le peloton à rouler très fort pour me reprendre .
J'arrive au pied de la butte et je commence à savourer ma victoire... Le peloton est à plus de 300 mètres.
Le motard de course me fait un signe positif. Je commence à pleurer à chaudes larmes. Je pense à ma famille, mes amis, aux copains qui m'ont aidé durant la course, à la victoire en solitaire de Manu à Chauffry... aux nombreux autographes que je vais devoir signer. Je suis surpris par le manque d'encouragements du public... jusqu'au moment où je passe près de Muriel qui me crie "Ne te retourne pas". Oui, mais quand même, si je me fais rejoindre maintenant, il va bien falloir que je relance pour le sprint.
Et voilà le dernier virage, je m'apprête à lever les bras quand à 100 m de l'arrivée j'entends : "drelin drelin !"....hein, quoi drelin drelin ? ... "Dernier tour" lance le speaker.

HONTE !!! Ouf, je n'ai pas levé les bras, mais quand même, j'ai déjà tout donné moi !
Allons qu'à cela ne tienne, l'air de rien, je repars de plus belle. Je sens que j'ai des cannes, 300 m d'avance suffiront.

Ma première victoire sur une course départementale à Puiselet (77)

Et ça a suffit !!! Quelques centaines de mètres pour récupérer et voilà que Manu arrive avec encore une grosse performance à son actif, 7 la veille, 3 aujourd'hui. Quel talent !

Merci Serge. Merci Quintana Ben. Merci Manu de m'avoir embarqué dans cette aventure... Et merci à tous de m'avoir fait confiance. Et surtout : Merci ma chérie, de me laisser rouler pendant que tu fais la vaisselle, tu as bien mérité mon bouquet !!!

Résultats des D3 et D4 : 1er sur 59 participants et 54 classés ...
Distance effectuée : 57,6 km en 1h 36 ....

>> Photos de la course (Frédérique FARDEAU)
Gilles ANIZAN

Ma première victoire sur une course départementale à Puiselet (77)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Entente Cycliste Montgeron Vigneux - dans Départementaux
commenter cet article

commentaires